Designers

Work Matter - Elie Fazel & Valentin Sieber

Elie Fazel (FR) et Valentin Sieber (CH) ont terminé leurs études en design industriel à l’ECAL/Ecole cantonale d’art de Lausanne en 2019. Fraîchement diplômés, ils se sont installés à New York et à Berlin où ils ont pu développer leurs savoir-faire.

Aujourd’hui, les deux acolytes sont de retour dans leur région respective et se sont associés pour créer Work Matter, un bureau de design multidisciplinaire. Leur fascination pour le design de produits, mais aussi pour l’espace et l’architecture, a façonné leur façon d’aborder et de concevoir de nouveaux projets en phase avec les usages contemporains.

Work Matter est spécialisé dans le design de produits, mobilier mais aussi dans la conception d’intérieurs, de scénographie, d’exposition et de direction artistique.

Leurs conceptions se caractérisent par une approche conceptuelle, une esthétique singulière et une dimension fonctionnelle en essayant de ne pas perdre de vue la valeur ajoutée et la trame narrative de leurs projets.

Adrien Rovero

« Les meubles parlent. Nous les associons à des événements ou à une partie de notre vie. En cassant la distance entre production et achat, iwood renforce la charge émotionnelle liée au design ».

« L’expérience proposée par iwood est singulière et chargée d’émotions. Ce n’est pas un acte d’achat comme un autre. Ces meubles auront une histoire et une saveur particulière pour les personnes qui en feront l’acquisition ».

« J’aime les objets expressifs. Cela peut être une question de matière, de technique ou d’usage. Je n’ai pas de matériaux de prédilection, mais la noblesse du bois massif m’inspire particulièrement ».

Daniel Wehrli

« Les contraintes nous aident à créer. Le modèle de production d’iwood a permis de développer une collection avec une identité forte. D’autant plus réjouissant, que les designers ont été intégrés dans cette approche ».

« Ce nouveau modèle de production constitue un défi et une énorme opportunité de repenser tout le processus de production. Placer au centre des préoccupations la durabilité des meubles et la production locale, c’est vraiment positif. Tout le monde est gagnant, du designer au client. Mais j’apprécie surtout le fait que le concept utilise la digitalisation pour être proche des gens, des clients mais aussi des menuisiers qui produisent les meubles ».

Pierre Sandoz

«Les contraintes constituent une grille d’expression qui font partie de ma formation d’architecte. Pour la ligne éditoriale d’iWood, il a fallu développer un nouveau langage qui intègre les exigences de ce nouveau modèle de production. A l’inverse d’une imprimante 3D qui permet d’ajouter de la matière dans une liberté formelle totale, nous avons créé des design uniquement par soustraction de matière dans des panneaux de bois massif. Cette exigence de production nous à invité à proposer des meubles à l’esthétique épurée.»

«Le monde du design s’est toujours enthousiasmé pour les nouveaux matériaux, perçus comme un champ d’expérience pour de nouvelles expressions esthétiques. Mais quand votre nouvelle table en plastique orange a une raie, elle perd de sa superbe. C’est tout le contraire avec le bois massif. En plus de ses quantités esthétiques, tactiles et géobiologiques, le bois, comme les bons whisky, vieillit très bien. L’usure de sa surface raconte une histoire. Votre table en chêne gagne en patine avec le temps, elle prend de l’ampleur d’une certaine manière. Et si cela vous dérange, vous pouvez la poncer. C’est un grand avantage du bois, il peut répondre à tous les a priori esthétiques. A nous de veiller à une gestion durable de cette ressource que nous offre la planète.»