iWood

La vision

Pierre Sandoz, CEO & Founder iWood.

«Les contraintes constituent une grille d’expression qui font partie de ma formation d’architecte. Pour la ligne éditoriale d’iWood, il a fallu développer un nouveau langage qui intègre les exigences de ce nouveau modèle de production. A l’inverse d’une imprimante 3D qui permet d’ajouter de la matière dans une liberté formelle totale, nous avons créé des design uniquement par soustraction de matière dans des panneaux de bois massif. Cette exigence de production nous à invité à proposer des meubles à l’esthétique épurée.»

«Le monde du design s’est toujours enthousiasmé pour les nouveaux matériaux, perçus comme un champ d’expérience pour de nouvelles expressions esthétiques. Mais quand votre nouvelle table en plastique orange a une raie, elle perd de sa superbe.  C’est tout le contraire avec le bois massif. En plus de ses quantités esthétiques, tactiles et géobiologiques, le bois, comme les bons whisky, vieillit très bien. L’usure de sa surface raconte une histoire. Votre table en chêne gagne en patine avec le temps, elle prend de l’ampleur d’une certaine manière. Et si cela vous dérange, vous pouvez la poncer. C’est un grand avantage du bois, il peut répondre à tous les a priori esthétiques. A nous de veiller à une gestion durable de cette ressource que nous offre la planète.»

Artisanat 2.0

Du bois massif et une CNC 5 axes pour un artisanat 2.0. Vraiment ? 

Cinq questions à Adrien Rovero, designer et responsable de la ligne éditoriale iWood.

Pourquoi parler d’artisanat 2.0 ?
«Les contraintes de production d’iWood – 100% bois massif, sans vis ni col et production décentralisée chez un menuisier qui possède une CNC 5 axes – permettent de proposer des meubles aux courbes épurées et des assemblages traditionnels abandonnés en raison de leurs coûts de production. Avec une CNC 3 axes, vous réalisez des lignes droites. Nettes. Mais la CNC 5 axes possède l’agilité de la main, la précision et la rapidité d’exécution en plus. Le jeu formel des courbes de Whatever ou d’Assembly, par exemples, ne sont possibles qu’avec une CNC 5 axes.»

Peut-on toujours parler d’artisanat ?
«Oui, car la connaissance du bois est nécessaire pour maîtriser avec une CNC. Être un bon menuisier est fondamental. Ensuite, de nombreuses heures d’apprentissage sont requises pour maîtriser le fonctionnement de la machine et de son software. Raison pour laquelle nous parlons d’artisanat 2.0.»

Le design iWood est-il un dialogue entre la tradition et la technologie ?
«Je dirais qu’il s’agit d’une ré-appropriation du savoir-faire artisanal grâce à la technologie. Créer des courbes sur un banc en bois massif n’est pas novateur. Mais les réaliser avec une précision millimétrique et un temps de production de 47 minutes l’est. Notre but n’est pas seulement de produire localement, mais de produire du design localement à un coût concurrentiel.»

Le processus de production conditionne-t-il la création ?
«Oui, dans tous les projets. Avec iWood nous partons d’une planche de bois rectangulaire dans laquelle nous creusons pour réaliser du design. Pour concevoir un meuble, nous devons partir du chemin parcouru par la fraise pour aboutir au meuble. Cela inverse la perspective et crée les conditions de nouvelles expressions formelles. C’est fascinant! »

Digitalisation

«La digitalisation pour produire à côté de chez toi, voilà notre leitmotiv, glisse Nicolas Paupe, Art Director chez iWood. Le web a changé la manière de consommer. Mais pas encore la manière de produire. Les grands acteurs de l’ E-commerce centralisent toujours leur production dans des pays où la main d’œuvre est bon marché pour ensuite l’envoyer aux quatre coins du monde. Ce système tient debout car les coûts du transport sont insignifiants. Mais les effets environnementaux et sociétaux sont dramatiques. En digitalisant le processus de production, iWood produit de manière flexible, en circuit court, et sans intermédiaire, donc à des prix concurrentiels sur le marché du design.»

«Le web a permis l’avènement du citoyen-consommateur ayant accès au marché mondial des biens et des services avec son seul smartphone et les entreprises ont élargi leurs parts de marché. En résumé, les plateformes web ont mondialisé les processus de commandes et ont fait exploser le transport de marchandises. Mais les processus de production n’ont pas ou peu évolué. L’innovation avec iWood est de faire voyager les fichiers de production, pas la marchandise. Vous réalisez les conséquences? Plus de transports, plus de packaging et une re-localisation de notre capacité de production.»

L’équipe

Cédric Fischer

Digital Marketing

Pierre Sandoz

CEO & Founder

Didier Coulet

Research & Development

Nicolas Paupe

Creative management